Les textes du festival

Montag(n)es  Marie Dilasser
Inédit / France

A Guerlédan, on découvre la vie de Paule Kadillac et son compagnon Boruta Priscillone qui tiennent un bar-tabac épicerie, Paddy Mac Doom adjoint au maire qui habite en haut de la plus haute colline des environs, Elfie Razhad qui casse des cailloux et cherche à fendre l’horizon bouché avec sa pioche. Et il y a Narration qui raconte l’histoire de cet endroit, la formation géologique des collines de la vallée de Guerlédan et de son impact humain. Au milieu des montagnes, la petite communauté étouffe et cherche par divers moyens à fuir sans vraiment y parvenir. La pièce a été écrite en 2015 lorsque le lac artificiel de Guerlédan a été vidangé et que l’on pouvait y redécouvrir les ruines englouties.


Lecture en scène le Le Mercredi 17 mai à 19h30 au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas

Mise en lecture: Sylvie Jobert ; Distribution: Elfie Rahzad: Sophie Vaude; Narration: Léo Ferber; Voix dans la narration: Philippe Saint-Pierre ; Paule Kadillac: Sarah Barrau ; Boruta Prescillone: Stéphane Czopek; Paddy Mac Doom: Dominique Laidet ; La voix: Bernard Garnier


L’ennemi Intérieur Marylin Mattei
Théâtre Ouvert, 2016 / France

Max a 16 ans. Max est parti. Sans dire ciao. Où il est, on ne sait pas. Jusqu’au jour où une vidéo est diffusée sur son compte Facebook. Dans cette vidéo, on voit Max exécuter « un type en orange ». Louise, psychologue, est appelée au sein de l’établissement scolaire afin de récolter la parole des lycéens et du personnel pour que rien ne pourrisse. Elle rencontre Simon et George, les meilleurs amis de Max. Les deux adolescents cachent pourtant leur secret : ils ont décidé, sous l’influence d’Eddy, le surveillant du lycée, de kidnapper Selma la petite amie de Max pour qu’elle n’aille pas le rejoindre au bord du monde. Mais quand on a 16 ans et que les peurs prennent le pas sur la raison, rien ne se passe vraiment comme prévu.


Lecture en scène le Jeudi 18 mai à 19h30 au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas

Mise en lecture: Hélène Gratet et Laura Tirandaz ; Distribution: George: Fantin Curtet ; Simon: Guillaume Mika; Selma: Charlène Girin ; Eddy: Thierry Blanc; Louise: Hélène Gratet


Ce que nous avons fait  Pascal Brullemans
Lansman Editeur, 2015 / Québec

C’est l’histoire d’une famille traversée par la folie ; d’une famille qui s’empêche de vivre dans l’attente que le téléphone sonne. Au bout du fil, la fille. Une jeune femme brillante qui étudie dans une université prestigieuse, mais qui ne finit jamais rien. Sa parole radicalement vraie, met à jour les failles des autres personnages, le vieillissement du couple, la question du désir face à la décrépitude des corps, l’angoisse du départ à la retraite, l’homosexualité du frère. La dureté des situations toujours contrebalancées par l’humour des personnages rend plus fort encore le propos. La fille incarne en quelque sorte, la lucidité telle une pythie dans son appartement plongé dans le noir.


Lecture ne scène le Vendredi 19 mai à 19h30 au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas

Mise en lecture: Thierry Blanc ; Distribution: Le Père: Bernard Garnier; La Mère: Danièle Klein; Le Fils: Florent Barret-Boisbetrand; La Fille: Charlène Girin; Didascalies: Thierry Blanc


Pronom Evan Placey
Inédit / Canada, traduit de l’anglais par Adélaïde Pralon

Isabella n’a jamais voulu jouer à la poupée, n’a jamais exploré son corps transformé avec l’adolescence. Un jour, elle a décidé de devenir qui elle était vraiment : un jeune garçon. Dean. Dean a dans sa chambre un grand poster de James Dean, sorte de modèle avec qui il converse. On suit Dean durant cette période de transition d’un sexe vers l’autre au travers de diverses situations de son quotidien : au lycée, en famille, avec sa petite soeur, avec ses ami-e-s Amy et Kyle qui vont se marier, avec Dani et Laura qui font aussi partie de la bande du lycée, face aux médecins et spécialistes, avec son ex boy-friend Josh… Josh, toujours amoureux d’elle, non de lui… faut-il dire elle ou il ?


Lecture en scène le Samedi 20 mai à 18h au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas par les élèves du Conservatoire

Mise en lecture: Sylvie Jobert; Distribution: Dean: Marie Champion; Josh: Fialip Hassen; Kyle: Josias Landolfi; Amy: Suzie Henocque; Laura: Agathe Barat; Dani:Clara Jolfre; James Dean: Louis Villenave; Maman: Bryan Ballet; Papa: Garance Clerc; Équipe pédagogique: Bryan Ballet et Garnace Clerc; Médecins : Agathe Barat, Garanece Clerc, Fialip Hassen


viande en boîte Ferdinand Schmalz
Inédit / Autriche, traduit de l’allemand par Henri Christophe avec le soutien de la Maison Antoine Vitez

Suite à un accident, un routier s’arrête sur une aire de repos d’autoroute. À travers son pare-brise il regarde ce qui s’y passe. Un inspecteur d’une compagnie d’assurances observe aussi « le virage de la mort ». Il aime prendre des photos de blessés et de morts, il les collectionne, sa boîte à gants en est pleine. Il discute avec Beate, la gérante de l’aire d’autoroute. Il y rencontre aussi Jayne, ancienne actrice et amatrice de bolides, qui, après un accident terrible dans le même virage a été rafistolée par Beate. L’assureur ouvre un frigo et tombe sur une femme surgelée : l’ex-gérante de l’aire, que Beate et Jayne ont tuée pour se venger. Car sous le bitume se trouve la maison de famille de Beate qui a été démolie pour construire l’autoroute.
Drôle d’endroit pour une rencontre! Les discussions sont à la fois drôles, bizarres, philosophiques et mystérieuses. L’aire est déserte, l’autoroute ne mène nulle part, sauf à la mort…


Lecture en scène le Samedi 20 mai à 20h au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas 

Mise en lecture: Enzo Cormann; Distribution: Beate: Sophie Vaude; Rolf: Thierry Blanc; Jayne: Hélène Gratet; Le Routier: Enzo Cormann; DJ: Camille Vitté


Si l’amour n’était pas Thierry Beucher
Inédit / France

La pièce démarre le jour où le fils doit sortir de prison. A peine sorti se fait voler son argent et retombe dans la mouise. Tous ils se débattent pour ne pas chuter : la mère, soutien de famille à bout de souffle ; la fille tête brûlée qui veut d’une autre vie ; le prof de fac vieillissant et dépossédé de sa paternité. Les plus en marge de la société sont ceux qui paraissent au fond les plus assis.
D’un côté une famille prolétaire française. La mère fatiguée travaille à l’hôpital, elle a élevé seule ses deux enfants : son fils qui sort de prison et sa fille rebelle qui a fait un enfant toute seule avec un de ses profs de fac, et qui a arrêté ses études. De l’autre côté le campus universitaire : le professeur, qui a partagé dans sa jeunesse les luttes de la guérilla sandiniste, avant que les épreuves de la vie ne l’éloignent de la politique ; les étudiants et jeunes militants qui mènent un mouvement de grève ; la serveuse de la cafétéria ; Francis, un jeune congolais qui essaie d’avoir sa carte de séjour. Et puis Yavelde qui a été licenciée parce que ses papiers n’étaient pas en règle et qui se prostitue dans sa camionnette et Héphaïs, un vieux grec de 72 ans qui s’occupe de la déchetterie, devenue aussi son lieu de vie et son territoire presque personnel. Au dehors règne une grande effervescence sociale.


Lecture en scène le Dimanche 21 mai à 17h au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas 

Mise en lecture: Laura Tirandaz et Hélène Gratet; Distribution: La fille: Laura Tirandaz; La mère: Sylvie Jobert; Le professeur: Bernard Garnier; Le frère: Guillaume Mika; Une serveuse dans un bar: Sarah Barrau; Un étudiant étranger: Hyppolite Onokoko Diumi; Une jeune femme: Nanténé Traoré; Un militant: Florent Barret-Boisbertrand; Héphaïs : Dominique Laidet


Comment retenir sa respiration Zinnie Harris
Inédit / Angleterre, traduit de l’anglais par Blandine Pelissier avec le soutien de la Maison Antoine Vitez

Dana et Jarron ont passé la nuit ensemble, ils ne se connaissaient pas avant. Jarron travaille pour l’Onu et part en mission en Adriatique, mais avant il veut payer la pour la nuit. Dana, outrée, refuse, mais il insiste, devient menaçant et dit qu’il est un démon et qu’elle n’aura pas d’autre choix que d’accepter son argent. Dana s’obstinne à refuser et part passer un entretien pour une bourse. Quand elle rentre, persuadée d’avoir échouer, sa soeur Jasmine avec qui elle vit, lui annonce qu’elle a brillamment réussit et qu’elle est attendue en Egypte pour un autre entretien pour une bourse internationale. Les 2 soeurs décident de partir ensemble pour Alexandrie, en faisant un détour par la côte Adriatique dans l’espoir de croiser Jarron. Commence alors pour les 2 jeunes femmes, un road-trip absurde et apocalyptique sur fond d’effondrement économique de l’Europe, qui finira mal, très mal.

Zinnie Harris est représentée par Renauld & Richardson (info@parismcr.com) pour les pays francophones en accord avec Casarotto, Ramsey & Associates Ltd, Londres.


Lecture en scène le Lundi 22 mai à 20h au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d’en-Bas 

Mise en lecture: Thierry Blanc; Distribution: Dana: Hélène Gratet; Jarron: Stéphane Czopek; Jasmine: Sarah Barrau; Bibliothécaire: Jean-Philippe Salerio; Contrôleur du train/Le client: Thierry Blanc; Marta/Standardiste: Léo Ferber; Clara/Médecin: Danièle Klein; Trois voix: Danièle Klein, Léo Ferber, Thierry Blanc


Les commentaires sont fermés.