Les traducteurs-trices


Adélaïde Pralon

Comédienne, metteure en scène et dramaturge, Adélaïde Pralon dirige la compagnie Tout le désert à boire et suit depuis 2007 Valère Novarina dans son travail en France et en Europe. Elle traduit régulièrement des romans pour les éditions Liana Levi, parmi lesquels Kapitoil de Teddy Wayne (lauréat du prix de traduction Pierre-François Caillé), Les Fiancées d’Odessa de Janet Skelsien Charles, L’Autre côté des docks d’Ivy Pochoda (prix Page America 2013) et les romans de Qiu Xiaolong. Elle rejoint le comité anglais de la maison Antoine Vitez en 2010 et traduit plusieurs auteurs _ Simon Stephens, Liz Duffy Adams, Nicola Wilson _ et surtout l’oeuvre prolifique d’Evan Placey. Elle écrit aussi ses propres textes et prépare actuellement un spectacle sur George Sand qui sera créé en octobre 2017 au théâtre Csokonai de Debrecen, en Hongrie.

 

Heinz Schwarzinger

Autrichien de nationalité, Heinz Schwarzinger vit à Paris depuis 1969. Il traduit principalement du théâtre, au début en collaboration avec des auteurs français, puis seul, sous le pseudonyme de Henri Christophe. Il reçoit en 1991 le prix Autrichien de la traduction littéraire. Il éditel’oeuvre complète de Ödön von Horvath et le théâtre d’Arthur Schnitzler, réalise depuis 1986 les Journées du théâtre autrichien à Paris, et de 1991 à 2015 les Journées du théâtre francophone à Vienne. Il a traduit notamment des textes de Elias Canetti, Händl Klaus, Ödön von Horvath, Elfriede Jelinek, Karl Kraus, Felix Mitterer, Heiner Müller, Einar Schleef, Ferdinand Schmalz, Arthur Schnitzler, Werner Schwab, Peter Turrini, Richard Wagner, Frank Wedekind et Enzo Cormann, Pierre Corneille, Carole Fréchette, Alfred Jarry, Joël Jouanneau, Armando Llamas, Jean Louvet, Marivaux, Molière, Jean-Marie Piemme, Jean-Michel Ribes, Larry Tremblay.


Blandine Pellissier

Metteuse en scène, traductrice de théâtre contemporain et comédienne, Blandine Pélissier explore ainsi trois voies de l’interprétation intimement liées. Membre depuis 1997 de la Maison Antoine Vitez (Centre international de la traduction théâtrale), elle s’attache à découvrir et faire connaître les auteurs et autrices contemporain-e-s reconnu-e-s ou émergent-e-s du domaine anglo-saxon, comme Alan Ayckbourn, Mike Bartlett, Marie Clements, Richard Dresser, Eve Ensler, debbie tucker green, David Greig, Zinnie Harris, Tomson Highway, Cindy Lou Johnson, Lucy Kirkwood, Linda McLean, Rebecca Lenkiewicz, Rona Munro, Gary Owen, Morris Panych, Joe Penhall… ainsi que William Shakespeare. Elle a traduit près d’une soixante de pièces dont une quinzaine sont publiées aux Éditions Théâtrales, à l’Avant-scène Théâtre ou chez Actes Sud-Papiers et/ou ont fait l’objet d’une production scénique ou radiophonique à France Culture. Elle travaille actuellement sur sa prochaine mise en scène, Paysage Intérieur Brut, de Marie Dilasser.

 

Les commentaires sont fermés.