Mercredi 28 mai 2008

14h Lecture
Urbi
de Marine Auriol

[Centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier]

La lecture sera suivie d’une rencontre avec l’auteure et l’équipe artistique

19h Lecture
L’utopie provisoire
Textes écrits par les détenus dans le cadre de l’atelier d’écriture animé par Samuel Gallet

20h Lecture
Urbi
de Marine Auriol
Avec Marine Auriol, Thierry Blanc, Jean-Marie Boëglin, Stéphane Czopek, Grégory Faive, Samuel Gallet, Bernard Garnier, Hélène Gratet, Pascale Henry, Sylvie Jobert, Dominique Laidet, Jean-François Matignon, Philippe Saint-Pierre
Lecture dirigée par Bernard Garnier

22h Café des Auteurs
avec Marine Auriol et Samuel Gallet


Urbi

Chroniques du Grand Mouvement 3 de Marine Auriol
Éditions Théâtrales 2006

Une ville fantasmée et futuriste sous contrôle du Pouvoir. Une menace plane, soigneusement entretenue : les cadrieux, ennemis invisibles, chercheraient à s’infiltrer.
Les habitants de cette cité sans nom se méfient de tout et de tous, la solidarité est minimale. La paranoïa généralisée est entretenue par la présence de silhouettes furtives qui quadrillent la ville.
Dans l’immeuble FR-72-GS, l’exécution sommaire de deux jeunes gens – terroristes ou résistants ? – va mettre les locataires en émoi. Malgré ce que tous ont vu, l’événement n’est pas dans la gazette officielle. Dans une atmosphère de plus en plus oppressante, les amitiés deviennent incertaines, chacun se demande qui joue double jeu …

Marine Auriol, metteur en scène, marionnettiste, écrivain et comédienne, est née en 1979. Après des études de lettres et de théâtre, elle crée, avec Béatrice Boüault, Frédéric Lesté-Lasserre et André Wolff le “Collectif en 7”, association de metteurs en scène et de comédiens au sein duquel elle travaille depuis 2001. Ensemble, ils poursuivent une réflexion sur leur pratique et défendent une même idée du théâtre : primat du corps sur un plateau, textes ambitieux et principalement contemporains, ouverture aux autres disciplines artistiques (danse, marionnettes, arts plastiques, musique…). Marine Auriol a mis en scène le spectacle patchwork Un moi dans un nous, l’adaptation théâtrale du roman d’Alain de Libera Morgen Schtarbe, et un spectacle-jardinage sur les extraits de Ma famille de Carlos Liscano. Elle travaille actuellement à la création d’un hommage pluridisciplinaire au Cuirassé Potemkine d’Einsenstein. Elle a entamé en 2002 un cycle d’écritures, Les Chroniques du grand mouvement, dont les éditions Théâtrales ont déjà publié les trois premiers chapitres : Zig et More, l’Angare et Urbi.

Samuel Gallet est né en 1981. Après une maîtrise de Lettres et des études de Théâtre à Paris, il intègre le département d’écriture dramatique de l’ENSATT (École nationale supérieure des arts et des techniques du théâtre) sous la direction d’Enzo Cormann. Ses textes ont été notamment représentés à la Comédie de Valence, au festival de la Mousson d’hiver, mis en lecture au festival de la Mousson d’été, et trois d’entre eux ont été diffusés sur France Culture en septembre 2006. Son texte Autopsie du gibier a été mis en scène par Guillaume Delaveau à l’Ensatt en 2007. Son dernier travail Oswald de nuit, poème rock mis en musique par Baptiste Tanné et Chloé Gallen, a été présenté au Festival Temps de Paroles. Sa pièce Encore un jour sans sortira en juin 2008 aux édition Espaces 34. Il anime régulièrement des ateliers d’écriture, participe à des expériences d’écritures collectives proposées par Fabrice Melquiot à la Comédie de Reims. Il est membre du comité de lecture de Troisième bureau depuis 2007. Il a animé l’atelier d’écriture au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier et supervise, en tant que rédacteur en chef de la Gazette du festival, le stage de “rédacteurs” des étudiants en licence Arts du spectacle.