Les traducteurs-trices

Wissam ARBACHE
Lauréat de la Villa Médicis hors les murs pour un travail sur le théâtre au Moyen-Orient, Wissam Arbache est plusieurs fois invité en résidence à Damas et Beyrouth. Traducteur de jeunes auteurs du Moyen-Orient et de poésie arabe, il a créé le cycle “Le poème, terre de la langue arabe” à l’Odéon. Metteur en scène, il a monté Rituel pour une métamorphose du syrien Saadallah Wannous à Damas, un texte de Charif Ghattas à Beyrouth, Le Château de Cène de Bernard Noël au Rond Point, Le Cid au T2G, Mural de Mahmoud Darwich à la Maison de la poésie… A l’opéra, il collabore avec Olivier Py et monte La Damnation de Faust au Châtelet et a été invité à créer Robert le diable à l’Opéra national de Bulgarie. Il travaille actuellement à la production d’une intégrale des Mille et une nuits.

Catherine-Lise DUBOST
Née en 1974 à Lyon, Catherine Lise Dubost termine des études de philosophie à Copenhague en 1998, et se lance dans la traduction du danois. Entre 2006 et 2012, elle coordonne le comité de lecture scandinave de la Maison Antoine Vitez et fonde, au sein du réseau TER, le comité de lecture de Copenhague. Depuis 2000, elle traduit des auteurs de théâtre contemporain, parmi lesquels Line Knutzon : Snart kommer tiden (Bientôt viendra le temps) publié aux éditions Espaces 34, Astrid Saalbach : Verdens Ende (Le Bout du monde) publié aux éditions Théâtrales, Jokum Rohde, Jens Christian Grøndahl et Erling Jepsen.
En 2008, sa traduction d‘Underværket eller (Chef-d’oeuvre) de Christian Lollike paraît aux éditions Théâtrales dans le cadre du programme de Cultures France « Traits d’Union, 27 nouvelles pièces d’Europe ». Depuis, elle a aussi traduit de Christian Lollike Kosmisk Frygt eller den dag Brad Pitt fik paranoia (Angoisse cosmique ou le Jour où Brad Pitt fut atteint de paranoïa)et Service Selvmord (Service Suicide). Elle traduit également d’autre genre littéraire (romans, poésie, romans jeunesse et albums).

Dominique HOLLIER
Dominique Hollier est née au Québec et a passé son enfance à Londres. Elle est d’abord comédienne, notamment avec la compagnie Laurent Terzieff ( Ce que voit Fox, A Pied, Henri IV, Mon Lit en Zinc…) pour qui elle traduira aussi sa première pièce en 1993. Elle s’attache à faire découvrir les nouvelles voix du théâtre anglophone, participant aux travaux du comité Anglais de la MAV qu’elle et coordonne de 2006 à 2012. Elle a traduit plus de 75 pièces, dont celles de Naomi Wallace, Ronald Harwood, Don DeLillo, David Greig, Zinnie Harris, David Hare, JP Shanley, Ariel Dorfman, Rajiv Joseph ou Simon Stephens, tout en continuant sa carrière de comédienne : elle incarne Simone Signoret dans Marilyn de Sue Glover au Citizen’s Theatre de Glasgow et au Lyceum d’Edimbourg ; et crée au Théâtre des Halles d’Avignon la pièce de Naomi Wallace La Carte du Temps. Elle a été nommée aux Molières en 1993, 2000, 2010 et 2011. Elle réalise également des surtitrages pour le spectacle vivant.

Alexandra LAZARESCOU
Née en 1982 à Piatra-Neamţ en Roumanie, Alexandra Lazarescou est autrice, dramaturge, comédienne, traductrice et interprète (roumain-français, français-roumain). Elle arrive en France en 1990. Suite à l’obtention d’un DEA en philosophie de l’art à la Sorbonne, elle intègre le Département Écrivains dramaturges de l’E.N.S.A.T.T. Elle a été assistante à la dramaturgie au T.N.P sur Par-dessus bord de Michel Vinaver, mise en scène par Christian Schiaretti. En tant que critique de théâtre elle collabore avec Radio Campus Paris, Fluctuat, Nova Polska, Kourandart et écrit aujourd’hui dans B.A.T (le Billet des Auteurs de Théâtre). Depuis 2010, elle est membre du comité roumain de la Maison Antoine Vitez. En 2012, son texte Bec Kosmos reçoit les Encouragements du Centre national du Théâtre et en 2013, sa traduction d’Antidote de Nicoleta Esinencu reçoit l’Aide à la création. Elle a déjà traduit Mihaela Michailov, Nicoleta Esinencu et Gianina Cărbunariu, textes publiés aux éditions Théâtrales et Actes Sud-Papiers.

Hala OMRAN
Traductrice et actrice syrienne formée à ISAD de Damas, Hala Omran vit à Paris. Elle a travaillé en Syrie, au Danemark, en Italie, en France avec les metteurs en scène Tatiana Arkhibtsova, Cherif, Nullo Fachini, Pascal Rambert, Catherine Schaub Abkarian, et joué au cinéma dans plusieurs films syriens ou franco-arabes : Sacrifices d’Oussama Mohammed et La Porte du soleil de Yousry Nasrallah (sélections officielles Cannes 2002 et 2004). Elle est membre fondateur du groupe musical Rithmus. Elle participe à la mobilisation de soutien au peuple syrien. Elle a co-traduit avec Wissam Arbache Les Petites chambres de Wael Kaddour mis en lecture à regards croisés 2015.

Marie VRINAT
Marie Vrinat, agrégée de lettres classiques (ancienne élève de l’ENS d’Ulm-Sèvres) et docteur en études slaves, enseigne la langue bulgare. Elle a été attachée de coopération pour le français de 1994 à 1998 à l’Institut français de Sofia, puis professeure invitée à la Nouvelle université de Bulgarie. À partir de 2000, elle travaille à l’Institut français de Budapest. Depuis 2004, Marie Vrinat-Nikolov est professeur de langue et littérature bulgares à l’Inalco (Paris) et directrice du Centre d’étude de l’Europe médiane (CEEM). Marie Vrinat est spécialiste de la théorie de la traduction littéraire et de l’histoire de la littérature bulgare. Elle a publié plusieurs ouvrages dans ces domaines et a traduit en français de nombreux auteurs bulgares, classiques ou contemporains.