Retours sur Regards croisés 13

Du 13 au 18 mai, Troisième bureau a convié le public à découvrir les auteurs européens et francophones invités à la treizième édition de Regards croisés [lire l’édito]

Pour cette 13e édition, nous avons sollicité des voix très présentes sur cette question des écritures contemporaines – l’auteur Fabrice Melquiot, les metteurs en scènes Cécile Backès et Stanislas Nordey, la traductrice et comédienne Blandine Pélissier – pour accompagner cette treizième édition, la « parrainer ». Nous avons souhaité mettre à l’honneur deux maisons d’édition – les éditions Espaces 34 et les éditions Théâtrales.
Et nous leur avons demandé de réagir à la question de B.M. Koltès :
Comment voulez-vous que les auteurs deviennent meilleurs si l’on ne leur demande rien ?
Nous les en remercions et nous sommes heureux de partager avec vous leurs réflexions [lire les marrainage/parrainage]

Les rendez-vous de 18h dans différents lieux de la ville préludaient aux lectures des textes des auteurs invités au Théâtre 145.
Le public, l’équipe artistique, l’auteur, le traducteur ainsi que l’auteur-associé étaient ensuite conviés autour de la grande table pour poursuivre la soirée en discussion sur une thématique en lien avec le texte lu.
Didier Bouchet et Arash Sarkechik  finalisaient la rencontre et la soirée avec une composition au ukulélé à partir d’un autre texte de l’auteur : une ouverture sur l’œuvre de l’auteur, c’est la carte postale musicale.

Nous vous proposons de revenir sur chacune de ces soirées…


Gilles Granouillet – Hermann
c2a9jp-angei-_mg_3626-2

Lundi 13 mai
Stéphane Czopek, Léo Ferber, Bernard Garnier et Sylvie Jobert ont lu le texte Hermann de Gilles Granouillet
Gilles Granouillet et Magali Mougel ont échangés sur la thématique “Et si on réchauffait nos vies grelottantes?” inspirée du texte.
La carte postale musicale a été composée à partir du texte Zoom de Gilles Granouillet.


Jonas Hassen Khemiri – J’appelle mes frères

c2a9jp-angei-_mg_4112-2

Mardi 14 mai
Stéphane Czopek, Grégory Faive, Léo Ferber, Hélène Gratet, Sylvie Jobert et Aurélien Villard ont lu le texte J’appelle mes frères de Jonas Hassen Khemiri.
Jonas Hassen Khemiri et Éric Pessan ont échangés sur la thématique “Tous suspects?” inspirée du texte.
La carte postale musicale a été composée à partir du texte  Nous qui sommes cent de Jonas Hassen Khemiri.

Voir plus de photos


Catherine Zambon – Mon frère ma princesse
Christian Lollike – La vie normale

zamb-lol

Mercredi 15 mai
L’équipe des Co-LecteurEs a lu le texte Mon frère ma princesse de Catherine Zambon, puis une rencontre sur Théâtre jeunesse, un théâtre à part [entière] a eu lieu au café restaurant la Frise avec Pierre Banos (édition Théâtrales) et Simon Grangeat (auteur).
Thierry Blanc, Stéphane Czopek, Léo Ferber et Sylvie Jobert ont lu le texte La vie normale de Christian Lollike.
Catherine-Lise Dubost et Laura Tirandaz ont échangés sur la thématique Quel “norme” sommes-nous en train de construire? inspirée du texte.
La carte postale musicale a été composée à partir du texte Angoisse cosmique, ou le jour ou Brad Pitt fut atteins de paranoïa de Christian Lollike.

Voir plus de photos

c2a9jp-angei-_mg_5166-2

Éric Pessan
Tout doit disparaitre

Jeudi 16 mai
Regards Lycéens. Les lycéens des Lycée Ferdinand Buisson à Voiron et André Argouges à Grenoble rencontraient Nicoleta Esinencu, Pau Miro et Éric Pessan.
Thierry Blanc, Stéphane Czopek, Pierre David-Cavaz, Bernard Garnier, Hélène Gratet, Grégory Faive, Sylvie Jobert, Danièle Klein, Benjamin Moreau, Sarah Roux-Barrau, Philippe Saint-Pierre, Aurélien Villard ont lu le texte Tout doit disparaitre de Éric Pessan
Éric Pessan et Magali Mougel ont échangés sur la thématique I shop therefore Iam inspirée du texte.
La carte postale musicale a été composée à partir du poème Si seulement mes rêves de Éric Pessan.

Voir plus de photos


Hakim Bah – Le cadavre dans l’oeil
Nicoleta Esinencu – Antidote

c2a9jp-angei-_mg_5498-2

Vendredi 17 mai
une assembe de professionel s’est réunit autour de la grande table pour aborder le sujet Les auteures français à l’étranger, ces inconnus?. Nous avions ensuite rendez-vous à la bibliothèque du Centre ville avec Olivier Neveux et Magali Mougel Viens voir, les spectateurs.
Thierry Blanc, Stéphane Czopek et Léo Ferber ont lu le texte Le cadavre dans l’oeil de Hakim Bah et Antidote de Nicoleta Esinencu.
Hakim Bah, Nicoleta Esinencu, Gilles Granouillet et Laura Tirandaz ont échangéssur la thématique les échos de l’histoire inspirée des textes.
La carte postale musicale a été composée à partir du texte A(II) Rh + de Nicoleta Esinencu et du poème Sur les cendres d’un volcan de Hakim Bah.


Pau MiròBuffles, Lions, Girafes
c2a9jp-angei-_mg_5697-2

Samedi 18 mai
Rodolphe Blanchet, Pierre David-Cavaz, Hélène Gratet, Danièle Klein, Benjamin Moreau, Clarice Plasteig dit Cassou et Jean-Philippe Salério ont lu les textes Buffles, Lions et Girafes de Pau Mirò.
Sabine Chevallier (édition espaces 34) Clarice Plasteig dit Cassou et Pau Miro ont échangés avec le public sur la publication de Buffles .
La soirée s’est poursuivie avec une rencontre entre Pau Miro et Magali Mougel sur la thématique selon que nous serez puissants ou misérables… inspirée des textes.
La carte postale musicale a été composée à partir du texte Buffles de Pau Miro.

Voir plus de photos

Chaque soir la Gazette du festival (interviews, commentaires, portraits…) réalisés par les étudiants en L3 arts du spectacle sous la conduite de Pauline Peyrade, auteure, et avec la complicité du photographe Jean-Pierre Angei est revenue ces rencontre. [lire l’Agit-presse]