La gazette du festival 19

LA GAZETTE DU FESTIVAL

Cette année encore, Troisième bureau et le département des Arts du spectacle de l’Université Grenoble Alpes renouvellent leur partenariat en confiant à des étudiant·e·s le soin de réaliser la Gazette quotidienne de Regards croisés. Au sommaire : des entretiens avec des auteurs, des approfondissements thématiques, des articles de fond, des points sur les rendez-vous passés et à venir, quelques informations de dernière minute ou encore des billets d’humeur… Pour accompagner les étudiant·e·s dans cette tâche et assurer un cadre pédagogique, nous avons demandé à Aurore Desgranges d’en être la rédactrice en cheffe.
Directeur de la publication : Bernard Garnier
Rédactrice en cheffe : Aurore Desgranges, assistée de Siméon Martinel
Comité de rédaction : Anastasiia Egorova, Zoé Vuaillat, Armance Bryant
Graphisme  : Fanny Ceccon

GAZETTE N°1

La Gazette n°1

GAZETTE N°2 COUV

La Gazette n°2

GAZETTE N°3

La Gazette n°3

pinsAurore Desgranges
doctorante à l’université Lyon II et à l’Université de Ouagadougou, étudie les littératures francophones après avoir obtenu un master franco-allemand à l’université de Leipzig et de Lyon II. Elle réalise une thèse sur les “Formes et enjeux du texte dramatique au Burkina Faso” sous la direction de Véronique Corinus et Salaka Sanou. Son travail s’appuie sur un corpus collecté lors d’une enquête de dix mois dans le milieu artistique à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso et dans divers lieux de consécration des écritures francophones à Paris, Limoges ou encore Cologne. Chercheuse associée à l’équipe “Manuscrits francophones” du laboratoire ITEM (CNRS-ENS), elle coordonnera le prochain numéro de la revue Continents-Manuscrits “Construire les mémoires des théâtres d’Afrique : de la trace à l’archive” à paraître en octobre 2019.

Siméon Martinel, étudiant en master d’Arts de la scène à l’ENS de Lyon, j’ai construit mon rapport au théâtre par le jeu d’abord, avant de m’essayer à la mise en scène (et dans une moindre mesure à l’écriture). J’aime les écritures résolument neuves, musicales et orales. J’aime les écritures politiques, qui sont en prise avec le réel, mais qui conservent leur part de mystère. J’ai un intérêt pour les auteurs et autrices étranger·e·s, notamment dans la francophonie, autant pour la richesse qu’elles et ils apportent à la langue que pour les questions et les sujets qu’elles et ils portent.