Lundi 13 mai 2013 Gilles Granouillet

LUNDI 13 MAI
19h30
Ouverture de la 13e édition
19h55 CHRONIQUE DU SOIR
20h Lecture HERMANN de Gilles Granouillet

Hospitalisé dans le service neurologie d’un hôpital du sud de la France, Hermann ne sait plus qui il est. Seuls indices pour le docteur Léa Paule, des mots russes et le nom d’Olia Maidana surgissent de sa parole. Pas à pas, les fils de la mémoire se délient. Olia et Hermann se sont connus en Russie, avant que leur pays n’entre en guerre contre l’Afghanistan en 1986. À son retour prématuré du front, Hermann en état de choc perd un pan de sa raison. De son côté Olia «vend» son amour et se marie au docteur Streiberg, neurologue, collègue du docteur Paule. à ce jeu de piste où l’obstacle le plus coriace s’appelle mémoire, s’ajoute le mystère d’un Hermann qui semble ne pas avoir vieilli, comme si le temps s’était interrompu avec la mémoire perdue…

>>Voir les photos<<


Avec Stéphane Czopek, Léo Ferber, Bernard Garnier, Sylvie Jobert, accompagnés par Thierry Blanc
22h Rencontre avec Gilles Granouillet et Magali Mougel

Et si on réchauffait nos vies grelottantes ?
Hermann est une plongée dans les limbes de la mémoire, dans ce qu’elle possède de complexe et peut-être d’insaisissable. Texte épique, à la narration éclatée, Hermann déploie une toile en forme de rhizome où chaque histoire en révèle une autre et où le plaisir que nous éprouvons à la lecture, à l’écoute de cette pièce, découle du fait que le destin d’autrui, n’a d’autre volonté que de réchauffer nos vies grelottantes.
La force de ce texte est notamment de renouer avec la dimension narrative du théâtre, qui nous rappelle combien nous avons besoin d’histoires, combien il est heureux de pouvoir avec naïveté, simplement, être à l’écoute d’une histoire, qui prend le temps d’avancer, de tâtonner, de s’en sortir un peu, de se construire, d’être en rupture avec le temps cravaché du quotidien.

>>Voir les photos<<