Les invité·e·s du festival 19

Maya Arad-Yasur, autrice
Maya Arad est née en Israël en 1976. Elle est dramaturge et autrice de théâtre. Elle a vécu à Amsterdam de 2007 à 2012. Après un master en dramaturgie de l’université d’Amsterdam, elle a travaillé avec plusieurs compagnies de théâtre en Hollande et en Israël, principalement sur des créations collectives ou du théâtre documentaire. En tant qu’auteur, elle s’intéresse particulièrement à la problématique de la guerre et de l’exil et s’interroge sur les mécanismes narratifs de l’écriture théâtrale. Ses textes ont fait l’objet de créations et de lectures publiques en Israël, Allemagne, Autriche, Norvège et États-Unis. Certains ont été publiés dans des importantes revues théâtrales en Allemagne. Elle a reçu le prix « artiste émergent » du théâtre Habima pour sa pièce : Gods waits at the station (2015) et le premier prix du International Theatre Institute pour : Suspendus (2011). Amsterdam a remporté le prix du Berliner Theatertreffen Stückemarkt 2018.

►  Lecture de Amsterdam
Traduit par Laurence Sendrowicz, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez
Le jeudi 16 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Croisée
Le jeudi 16 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Laurence Sendrowicz, traductrice et Julie Rosselo-Rochet, autrice modérée par Fanette Arnaud

 

pins

Albert Boronat, auteuralbert_boronat_2

Albert Boronat est né à Coma-ruga (Tarragona) en 1977. st diplômé en Philosophie (2008 – Université de Barcelone) et en Mise en scène et dramaturgie (2013 – Institut del Teatre). Il codirige la compagnie Proyecto NISU (Projet de Navigation Incendiaire et Sauvetage Unilatéral) et travaille, entre autres, avec La Virgueria pour qui il a écrit Snorkel.   Il reçoit en 2015 la bourse d’écriture ETC – En Blanco (Cuarta Pared, Madrid) et celle du Studio Européen des Écritures pour le Théâtre en 2016. Il écrit dans Pausa (Quaderns Escènics) et enseigne à l’Institut del Teatre et à Eòlia (ESAD). Il a également travaillé avec d’autres collectifs et metteurs en scène comme Judith Pujol pour Este no es un lugar adecuado para morir et De carenes al cel; Pep Pla pour Zero; Carme Portacelli pour TV & Miseria de la II Transición;  et Homo Hábilis pour Bardammour o morir sonriendo a la luna. Capítulo 2.
Parallèlement à la création et à l’enseignement, il réalise des travaux de recherche théorique et d’intervention directe en tant que conseiller pédagogique pour diverses institutions et il mène des ateliers dans les centres pénitentiaires.

Lecture de Snorkel
Traduit par Marion Cousin, Actualités Éditions, 2018
Le dimanche 19 mai à 17h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Croisée
Le dimanche 16 mai à 18h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Marion Cousin, traductrice modérée par Julie Valéro

 pins

Marion Cousin, traductrice
Traductrice de théâtre espagnol et hispano-américain et spécialiste de la scène contemporaine espagnole, Marion Cousin est docteure en études théâtrales de l’Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle. Elle traduit les textes de l’auteur et metteur en scène argentin Alejandro Tantanian, et des auteurs en scène, Albert Boronat, Pablo Gisbert, Agnés Mateus et Quim Tarrida, Cris Blanco, Laida Azkona et Txalo Toloza et des collectifs et compagnies La Tristura, El Conde de Torrefiel, Vértebro, Societat Doctor Alonso. Elle collabore en tant que lectrice et traductrice avec la jeune maison Actualités-Éditions, dédiée au théâtre espagnol et hispano-américain. Également musicienne, elle se consacre entre autres au collectage et à la transmission des chants traditionnels de la péninsule ibérique, avec le violoncelliste Gaspar Claus et avec le duo Kaumwald.

Lecture de Snorkel
Traduit par Marion Cousin, Actualités Éditions, 2018
Le dimanche 19 mai mai à 17h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
►  Rencontre Croisée
Le dimanche 16 mai à 18h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Albert Boronat, modérée par Julie Valéro
pins

Celine Delbecq, autrice ©Elodie Ledure
Issue du Conservatoire Royal de Mons, Céline Delbecq est comédienne, autrice et metteuse en scène. En mars 2009, elle fonde la Compagnie de la Bête Noire pour laquelle elle écrit et met en scène des pièces de théâtre s’inscrivant dans un contexte social occidental. Depuis 2009, elle a écrit et mis en scène 7 spectacles à partir de la question : qu’est-il nécessaire de dire aujourd’hui ? Titulaire de nombreux prix, éditée chez Lansman, traduite en anglais, espagnol, roumain, ukrainien, perse, Céline Delbecq a reçu des bourses qui lui ont permis des résidences d‘écriture et de création en Belgique, en France et au Canada. Elle a également eu l’opportunité de travailler au Burkina Faso, au Bénin, en Tunisie, à Haïti, au Mexique,… Elle est artiste associée au Théâtre des Ilets/ CDN de Montluçon (France) ainsi qu’au Rideau de Bruxelles. sa sera le huitième spectacle de la compagnie (création 10 octobre 2019).
Publications :
Le Hibou, Lansman éditeur, 2008
Hêtre, Lansman éditeur, 2010
Poussière, Lansman éditeur, 2006-2011
Vikim, Lansman éditeur, 2011
Seuls avec l’hiver, Lansman éditeur, 2013
Eclipse Totale, Lansman éditeur, 2014
L’enfant sauvage, Lansman éditeur, 2016
– Le vent souffle sur Erzebeth, Lansman éditeur, 2017
Phare, in Le Courage, éditions L’avant-scène Théâtre, 2017

Lecture de Cinglée
Le samedi 18 mai à 15h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
►  Rencontre Croisée
Le dimanche 16 mai à 20h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Gwendoline Soublin, autrice modérée par Pauline Bouchet

pins

Emmanuel Gaillot, traducteur
Emmanuel Gaillot a une double expertise en développement logiciel et en production théâtrale. Il reçoit son diplôme d’ingénieur informaticien à l’INSA de Lyon en 1997 et son MA in Drama à la Washington University in Saint-Louis (« tats-Unis) en 2002. Cherchant à créer des passerelles entre ces deux communautés de praticien·ne·s, il instille des techniques de théâtre auprès des équipes de développement logiciel et vice-versa. Il est membre du comité anglais de la Maison Antoine Vitez depuis 2004.

Lecture de lapider marie de debbie tucker green
Traduit par Emmanuel Gaillot, Blandine Pélissier et Kelly Rivière, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez
Le vendredi 17 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

 pins

Samuel Gallet, auteur20507863_10212296091332246_2425759069412080934_o
Né en 1981, Samuel Gallet écrit pour le théâtre et compose des poèmes dramatiques qu’il porte régulièrement à la scène en compagnie de musiciens. La plupart de ses pièces font l’objet de mises en scène en France et à l’étranger et/ou sont diffusées sur France Culture. Régulièrement associé à des théâtres et des Centres Dramatiques (CDN de Vire, Scènes du Jura), il anime depuis 2015 Le Collectif Eskandar et codirige le département Écrivain dramaturge de l’ENSATT. Ses textes sont publiés aux Éditions Espaces 34 : Mephisto Rhapsodie, La ville ouverte, La bataille d’Eskandar, Prix Collidram 2018, Issues, Oswald de nuit, Communiqué n°10, Encore un jour sans.
Publications :
Encore un jour sans, Éditions Espaces 34, 2007
Communiqué n°10, Éditions Espaces 34, 2011
– Oswald de nuit, Éditions Espaces 34, 2012
– Issues, Éditions Espaces 34, 2016
La bataille d’Eskandar, Éditions Espaces 34, 2017
– La ville ouverte, Éditions Espaces 34, 2018
Mephisto Rhapsodie, Éditions Espaces 34, 2019

Lecture de L’enfant qui ne voulait pas
Le vendredi 17 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec les élèves du lycée du Grésivaudan à Meylan mise en voix Geoffroy Pouchot-Rouge-Blanc

►  Rencontre Regards lycéens
Le jeudi 16 maià 14h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Julie Rosselo-Rochet et Sèdjro Giovanni Houansou et les élèves des lycées Argouges et Eaux Claire de Grenoble, Edourad Hérriot à Voiron et du Grésivaudan à Meylan

►  Rencontre Croisée
Le vendredi 17 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Blandine Pélissier, traductrice modérée par Aurélie Coulon

 pins

Sedrjo Giovanni Houansou, auteur©Segnon Hodin
Sèdjro Giovanni Houansou est né à Cotonou en 1987. A seize ans, il débute comme acteur et metteur en scène au sein de l’Ensemble Artistique et Culturel des Étudiants de l’université d’Abomey Calavi. Le grand saut vers l’écriture se fait en 2012 avec son premier texte « 7 milliards de voisins », publié aux éditions plurielles, aujourd’hui l’un des plus joués au Benin. Les années suivantes, ses pièces « Courses au Soleil », (2015) et « La rue Bleue » (2016) sont remarquées dans la présélection du « Prix RFI Théâtre ». En 2016, lauréat de « Textes en scènes », il est accueilli en résidence au CNES – La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, puis bénéficie en 2018, du dispositif Visas pour la création de l’Institut français, et son texte Les Inamovibles qui explore des zones moins visibles de des migrations Sud-Nord est lauréat du Prix RFI. Sèdjro se définit comme un auteur très engagé à « écrire l’Afrique socio-culturelle et politique ». Avec l’association Sudcrea, il organise « Les Embuscades de la Scène » pour donner une première chance de diffusion aux jeunes metteurs en scène au Bénin, et « Les didascalies du monde » où chaque mois des lectures publiques de textes d’auteurs francophones sont organisées. Il vient de créer la plateforme benincrea.net pour favoriser la diffusion des opportunités artistiques sur le continent.

Lecture de Les Inamovibles
Le samedi 8 mai à 20h45 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

► Rencontre Regards lycéens
Le jeudi 16 mai à 14h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Julie Rosselo-Rochet et Samuel Gallet et les élèves des lycées Argouges et Eaux Claire de Grenoble, Edourad Hérriot à Voiron et du Grésivaudan à Meylan

►  Rencontre Croisée
Le vendredi 17 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Hurcyle Gnonhoué, auteur modérée par Pauline Bouchet
pins

Pierre Koestel, auteur
Né en 1989, Pierre Koestel est comédien et écrivain de théâtre. Après des études littéraires et une formation en art dramatique, il intègre en 2013 la première promotion du master de Création littéraire de l’Université Paris 8, créé par Olivia Rosenthal et Lionel Ruffel, puis le département Écrivain dramaturge de l’ENSATT en 2015, co-dirigé par Enzo Cormann et Samuel Gallet. Il écrit Loud en 2018, lors de sa dernière année de formation à l’ENSATT. Depuis sa sortie, il travaille avec l’Anima Compagnie (Laval) sur la création de sa dernière pièce, Les Ecoeurchées, qui sera présentée en octobre 2019 sous le titre Girls’ Night out en Mayenne. En 2018, il adapte Les Métamorphoses d’Ovide pour les Fictions de France Culture, mis en lecture par Sophie-Aude Picon lors de la 72e édition du Festival d’Avignon. Il anime également des ateliers d’écriture.

Lecture de Loud
Le mercredi 15 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

Rencontre Croisée
Le mercredi 15 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Fabrice Melquiot, auteur modérée par Émilie Viossat

 pins

fabrice-melquiot

Fabrice Melquiot, auteur
Fabrice Melquiot est dramaturge et metteur en scène. Auteur d’une quarantaine de pièces de théâtre publiées à L’Arche et L’école des Loisirs, il reçoit de nombreux prix : Grand Prix Paul Gilson de la Communauté des radios publiques de langue française, prix SACD de la meilleure pièce radiophonique, prix Jean-Jacques Gauthier du Figaro, Prix Jeune Théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre, prix du Syndicat National de la Critique. Il est lauréat des Grands Prix de Littérature dramatique et de Littérature dramatique Jeunesse 2018. Il est associé au metteur en scène Emmanuel Demarcy-Mota au CDN de Reims puis au Théâtre de la Ville de Paris. Ses pièces sont traduites dans une douzaine de langues et représentés dans de nombreux pays : Allemagne, Grèce, Mexique, Etats-Unis, Chili, Espagne, Italie, Japon, Québec, Russie… Depuis l’été 2012, Fabrice Melquiot est directeur du Théâtre Am Stram Gram de Genève, Centre International de Création et de Ressources pour l’Enfance et la Jeunesse. Il reçoit le Grand de littérature dramatique Jeunesse 2018 pour Les Séparables.
Fabrice Melquiot est représenté par L’Arche, agence théâtrale.
Publications :
Guitou, Lansman éditeur, 2011
Qui surligne le vide avec un cœur fluo ?, Le Castor Astral éditeur, 2012
Frankenstein, L’Arche éditeur, 2012
Days of nothing, L’Arche éditeur, 2012
Moby Dick, L’Arche éditeur, 2014
Le Poisson combattant / Page en construction / Je suis drôle, L’Arche éditeur, 2015
Münchhausen, L’Arche éditeur, 2015
Les Séparables, L’Arche éditeur, 2017
J’ai pris mon père sur mes épaules, L’Arche éditeur, 2019

 

Lecture de Sisyphe et Sisyphe
Le mercredi 15 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

Rencontre Croisée
Le mercredi 15 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Pierre Koestel, auteur modérée par Émilie Viossat

 pins

©Alex NolletMagali Mougel, autrice
Magali Mougel est autrice pour le théâtre. Depuis 2011, elle est associée au collectif Troisième bureau à Grenoble. Après des études en Arts du spectacle, elle intègre en 2008 le département d’écriture de l’Ecole Nationale Supérieur des Arts et Technique du Théâtre. Elle a été artiste associée à la Comédie de l’Est, au Fracas, aux Scènes du Jura et fait une résidence d’écriture à la MC2 invitée par Troisième bureau avec le soutien du Centre National du Livre. Ses pièces ont étés mise en scènes par Johanny Bert, Maxime Contrepois, Simon Delattre, Christophe Greilsammer, Olivier Letellier, Jean-Pierre Baro, Anne Bisang. Ses textes sont traduits en anglais, espagnol et allemand.
Publications :
Erwin Motor, Éditions Espaces 34, 2012
Guérillères ordinaires, Éditions Espaces 34, 2013
Penthy sur la bande, Éditions Espaces 34, 2016
Elle pas princesse, lui pas héros, Éditions Actes-Sud, 2016
The Lulu projekt, Éditions Espaces 34, 2017

StudioThéâtre
Les mercredi, jeudi et vendredi de 10 à 17h à l’EST puis au CCN2
Avec les élèves du studio théâtre et Florent Barret-Boisbertrand, metteur en scène

Rencontre Croisée
Le samedi 18 mai à 11h à la Bibliothèque Centre Ville
Avec les élèves du studio théâtre, Florent Barret-Boisbertrand modérée par Marie-Josée Sirach

pins

RNRomain Nicolas, auteur
Diplômé de l’Ensatt en tant qu’écrivain-dramaturge, boursier du Centre Régional des Lettres, Lauréat du comité de lecture du Centre Dramatique National Orléans-Loiret, Romain Nicolas est écrivain pour le théâtre. Il mène des actions de médiation artistique avec, entre autres, la Drac, la DRAAF, le Théâtre Sorano de Toulouse et la Maison des Écritures de Lombez. Il répond également à des commandes d’écriture (Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse, Groupe Fantômas, Ensatt, Mousson d’Hiver, le Théâtre du peuple de Bussang, etc). Lors de sa formation, il a été l’assistant et le dramaturge de Carole Thibaut et d’Alain Françon. Il collabore depuis 2016 avec le MégaSuperThéâtre en tant qu’écrivain et dramaturge. Il donne également des lectures publiques, des conférences et des performances avec toujours la même question qu’il trimbale : Qu’est-ce que le monde est sérieux. Il travaille régulièrement auprès de divers publics afin de leur transmettre sa curiosité et son amour des lettres et plus précisément de l’écriture théâtrale.
Publications :
Le Cheval Jupon, in Ars Memoria / Je suis vu je ne me vois pas, Éditions A.Type, 2013
– L’Enfer c’est les utres in Juste trouver les mots… , Lansman éditeur, 2014
Tigre fantôme ou l’art de faire accoucher ce qu’on veut à n’importe qui, Éditions An Acte(s) 34, 2015
Elle pas princesse, lui pas héros, Éditions Actes-Sud, 2016
Inn hier fesse ! dans la revue le bruit du monde #4 Censuré, H’artpon Espaces 34, 2016

Rencontre / lecture
Le dimanche 19 mai à 15h dans les jardins du musée de l’Ancien Évêché
Avec les participants à l’atelier d’écriture de la Maison des écrits d’Échirolles, les participants à l’atelier d’écriture du Festival Textes en l’Air à Saint-Antoine-L’Abbaye et l’autrice Sonia Ristic.

pins

Blandine Péelissier, traductrice
Metteuse en scène, traductrice de théâtre contemporain et comédienne, Blandine Pélissier explore ainsi trois voies de l’interprétation intimement liées. Membre depuis 1997 de la Maison Antoine Vitez, elle s’attache à faire connaître les auteur·ices contemporain·es du domaine anglo-saxon, comme Mike Bartlett, Marie Clements, debbie tucker green, David Greig, Zinnie Harris, Tomson Highway, Linda McLean, Rona Munro, Gary Owen… ainsi que William Shakespeare. Elle a traduit plus de soixante de pièces dont une quinzaine sont publiées et/ou ont fait l’objet d’une production scénique, ou radiophonique à France Culture. En 2019, elle crée au Festival d’Avignon Off Iphigénie à Splott, de Gary Owen (co-traduit avec Kelly Rivière) et Paysage Intérieur Brut, de Marie Dilasser.

Lecture de lapider marie de debbie tucker green
Traduit par Emmanuel Gaillot, Blandine Pélissier et Kelly Rivière, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez
Le vendredi 17 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Croisée
Le vendredi 17 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Samuel Gallet modérée par Aurélie Coulon

pins

©Yann Levy / Hans Lucas
Valerie ReyRobert, écrivaine
Après des études en histoire, archivistique et communication, Valérie Rey-Robert travaille dans une entreprise de modération de contenus sur Internet. Elle est par ailleurs militante féministe depuis une vingtaine d’années et spécialisée dans les questions de violences sexuelles et physiques contre les femmes. Son premier essai Une culture du viol à la française est sorti en 2019 aux Éditions Libertalia.
Publications :
Une culture du viol à la française, Éditions Libertalia, 2019

►  Rencontre Conférence
Le samedi 18 mai à 15h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas


pins

Kelly Riviere, traductrice
Franco-irlandaise, Kelly Rivière, après des études de traduction à l’université de Genève, se tourne vers le théâtre et se forme à l’École Florent. Elle travaille avec Sarah Siré, Jalie Barcilon, le collectif Archipel 118, Wissam Arbache, Karin Serres, Patrice Douchet, Claire Rengade, Arnaud Cathrine, Mark Storor, Caitlin MecLeod… Membre de la Maison Antoine Vitez, coordinatrice du comité anglais de 2010 à 2012, elle traduit, seule ou en collaboration, les œuvres de Gary Owen, Laura Wade, debbie tucker green, Mike Bartlett… En 2016, elle passe à l’écriture avec An Irish Story / Une histoire irlandaise, spectacle bilingue sur la quête de ses origines.

Lecture de lapider marie de debbie tucker green
Traduit par Emmanuel Gaillot, Blandine Pélissier et Kelly Rivière, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez
Le vendredi 17 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

pins

Sonia Ristic, autrice

OLYMPUS DIGITAL CAMERANée en 1972 à Belgrade (Serbie), elle a grandi entre l’ex-Yougoslavie et l’Afrique, et vit à Paris depuis 1991. Après des études de lettres et de théâtre, elle a travaillé comme comédienne, assistante à la mise en scène, mais aussi avec des ONG importantes (France Libertés, FIDH, CCFD) sur les actions autour des guerres en ex-Yougoslavie et des questions de droits de l’homme. Dans les années 2000, elle a fait partie du collectif du Théâtre de Verre, et a créé sa compagnie, Seulement pour les fous. Elle encadre régulièrement des ateliers d’écriture et de jeu en France et à l’étranger. La plupart de ses textes ont été publiés/créés ou mis en ondes. Elle a bénéficié des bourses du CNL (2005, 2008 et 2014), de la DMDTS (2006), du CNT (2007), de Beaumarchais/SACD (2008), de la région Ile-de-France (2010 et 2011), du Conseil général du 93 (2013), et a reçu plusieurs prix pour ses textes.
Publications
L’amour c’est comme les pommes, Koinè, 2015
Une île en hiver, Éditions Atria, 2015 ; Éditions Le ver à soie, 2016
– Le goût salé des pêches, Lansman éditeur, 2016
Holiday Inn – Nuits d’accalmie, Lansman, 2016

Rencontre Lecture
Le dimanche 19 mai à 15h dans les jardins du musée de l’Ancien Évêché
Avec les participants à l’atelier d’écriture de la Maison des écrits d’Échirolles, les participants à l’atelier d’écriture du Festival Textes en l’Air à Saint-Antoine-L’Abbaye et l’autrice Sonia Ristic.

pins

J Rossello Rochet - 3Julie Rosselo-Rochet, autrice

Née en 1987 à Lyon, Julie Rossello-Rochet écrit des poèmes et des textes pour la scène publiés aux éditions théâtrales (Cross, chant des collèges, 2017 ; Atomic man, chant d’amourPart-Dieu, chant de gare, 2018 (recueil)) et chez l’Entretemps (Duo, lorsqu’un oiseau se pose sur une toile blanche, 2014). Elle codirige à Lyon la compagnie La Maison. Ses cinq dernières pièces ont été mises en scène par Lucie Rébéré (Cie La Maison / Comédie de Valence) et Julie Guichard (Cie Le Grand Nulle Part / TNP). Elle est membre du collectif artistique de la Comédie de Valence, Centre dramatique national de Drôme-Ardèche et artiste associée au Théâtre de Villefranche. Doctorante, elle termine sa thèse de doctorat à l’Université Lumière Lyon II.
Publications :
Divers-cités 2, Éditions Théâtrales, 2018
Atomic man / Part-Dieu, Éditions Théâtrales, 2018
Cross, Éditions Théâtrales 34, 2017
Duo, Éditions L’Entretemps 34, 2014

Lecture de Batracien·ne·s
Le jeudi 16 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Regards lycéens
Le jeudi 16 maià 14h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Samuel Gallet et Sèdjro Giovanni Houansou et les élèves des lycées Argouges et Eaux Claire de Grenoble, Edourad Hérriot à Voiron et du Grésivaudan à Meylan

►  Rencontre Croisée
Le vendredi 17 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Maya Arad-Yasur et Laurence Sendrowicz, traductrice modérée par Fanette Arnaud
pins

Karine Samardzija, traductrice
Née en France en 1976, Karine Samardžija a suivi une formation littéraire et linguistique en bosniaque, croate et serbe à l’Inalco. En 2006, elle fonde la revue Retors, revue numérique de traduction, avec Sarah Cillaire et Monika Prochniewicz. Elle traduit du théâtre – Almir Imširević, Aleksandra Tišma, Slobodan Šnajder, Natasa Govedic, Lana Saric, Milena Markovic, Milena Bogavac, etc., ainsi que de la poésie – Marko Ristić, Jovan Hristić. Elle a coordonné le comité bosniaque, croate et serbe du réseau de traduction Eurodram et bénéficié d’une résidence de traduction à la Maison d’Europe et d’Orient en 2014, avec le soutien de la région Île de France. Elle a reçu l’aide à la création d’ARTCENA pour le texte Puissent nos voix résonner, d’Adnan Lugonić, traduit avec le soutien de la Maison Antoine Vitez.

Lecture de Il faudrait sortir le chien de Tomislav Zajec
Traduit par Karine Samardžija, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Éditions L’Espace d’un Instant, 2018
Le dimanche 19 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Croisée
Le dimanche 19 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Tomislav Zajec modérée par Fanette Arnaud

pins

Laurence Sendrowicz, traductrice
Laurence SENDROWICZ après son bac s’installe en Israël où elle restera treize ans. Elle intègre l’école supérieure de théâtre Nissan Nativ (Tel-Aviv) et devient comédienne, écrit un premier spectacle de cabaret Tirez pas, je suis pacifiste ! (Beith Lessin, Tel-Aviv, 1983). À ce jour, elle a écrit une dizaine de pièces de théâtre. De retour en France, elle commence à traduire de la littérature et du théâtre israéliens contemporains. Elle est une des initiatrices avec Jacqueline Carnaud du projet de traduction de l’œuvre de Hanokh Levin en français avec le soutien de la MAV. En parallèle, elle poursuit son travail d’écriture dramatique. En 2003, avec l’auteur Zeruya Shalev, elle reçoit le prix Amphi-Lille 3 pour Mari et Femme ; en 2012, elle obtient le grand prix de traduction de la SGDL pour 1948 de Yoram, Kaniuk ; en 2014, le roman de Zeruya Shalev, Ce qui reste de nos vies, qu’elle a traduit, reçoit le prix Fémina Etranger. En 2018, elle obtient le prix des Lettres de la fondation Bernheim et, avec J. Carnaud, le prix SACD de la pour leurs traductions de Hanokh Levin.

►  Lecture de Amsterdam
Traduit par Laurence Sendrowicz, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez
Le jeudi 16 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Croisée
Le jeudi 16 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Laurence Sendrowicz, traductrice et Julie Rosselo-Rochet, autrice modérée par Fanette Arnaud


pins

©Morgane Drouot

Gwendoline Soublin, autrice
Gwendoline Soublin est autrice, scénariste et comédienne. En 2014, elle reçoit l’aide d’Artcena pour sa pièce Swany Song. Elle sort diplômée du département Écrivain Dramaturge de l’ENSATT en 2018. Ses textes ont été lus, joués et primés : Vert Territoire Bleu, Pig Boy 1986-2358, On dit que Josepha, Pucelle… Elle écrit également pour la jeunesse et la marionnette. En 2018, elle est du projet TOTEM(s) à la Chartreuse-CNES pour lequel elle écrit deux maquettes d’opéra, Géante Rouge et Périphérique Intérieur. Elle intervient régulièrement en ateliers d’écriture. Ses textes sont principalement publiés aux éditions Espaces 34 et Koinè.

Lecture de Tout ça tout ça
Le mercredi 15 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas, Éditions Espaces, 2019
Avec les élèves du lycée du Eaux-Calires à Grenoble mise en voix Grégory Faive

Lecture de 62 Grammes
Le samedi 18 mai à 15h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Croisée
Le samedi 18 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Céline Delbecq modérée par Pauline Bouchet

pins

debbie tucker green, autrice
debbie tucker green a démarré l’écriture au Royal Court. Elle a essentiellement écrit pour le théâtre dont trade, pièce finaliste du prix Susan Smith Blackburn. Elle écrit également pour le cinéma et la télévision : heat, court métrage pour Hillbilly écrit et réalisé par l’autrice, sélectionné pour le festival du Film de Londres et spoil pour Channel 4. Random a fait à la fois l’objet d’une adaptation à la radio et au cinéma (Hillbilly/Film 4). Elle a obtenu le prix britannique Laurence Olivier de la révélation théâtrale (2004) et le prix américain OBIE Special Citation (2011) pour born bad.
Licensed by arrangement with The Agency, 24 Pottery Lane, Holland Park, London W11 4LZ info@theagency.co.uk

Lecture de lapider marie de debbie tucker green
Traduit par Emmanuel Gaillot, Blandine Pélissier et Kelly Rivière, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez
Le vendredi 17 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

pins

Tomislav Zajec, auteurzajecS©
Né à Zagreb (Croatie) en 1972, Tomislav Zajec a suivi un cursus de dramaturgie à la Faculté des arts de la scène à Zagreb, où il a également enseigné. Il a écrit trois recueils de poésie, quatre romans, ainsi qu’une dizaine de pièces de théâtre. Il a reçu à quatre reprises le prix Marin Drzic du meilleur texte dramatique. Ces textes sont très présents sur les scènes nationales. Ils sont traduits en anglais, en allemand, en hongrois, en roumain, en polonais, en russe, et depuis peu en espagnol (Argentine). Ils ont été montés en Croatie, en Serbie, en Bosnie, au Royaume-Uni ainsi qu’en Argentine.

Lecture de Il faudrait sortir le chien de Tomislav Zajec
Traduit par Karine Samardžija, avec le soutien de la Maison Antoine Vitez, Éditions L’Espace d’un Instant, 2018
Le dimanche 19 mai à 19h30 au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas

►  Rencontre Croisée
Le dimanche 19 mai à 21h au Nouveau-Théâtre-Sainte-Marie-d’en-Bas
Avec Karine Samardžija modérée par Fanette Arnaud