L’information de mars 17

Résidence d’écriture – Antoinette Rychner

La MC2 : Grenoble et le collectif artistique Troisième bureau s’associent pour manifester publiquement leur curiosité et leur intérêt partagés pour les écritures théâtrales d’aujourd’hui en accueillant en résidence, avec le soutien du Centre National du Livre, l’autrice suisse Antoinette Rychner.

>Lundi 13 mars 2017 _ 19h30

Lecture publique

ARLETTE
de Antoinette Rychner
Éditions Les Solitaires Intempestifs, 2017

Avec Léo Ferber, Danièle Klein, Sarah Barrau, Sophie Vaude, Stéphane Czopek, Hélène Gratet, Bernard Garnier, avec la participation d’Émilie Viossat
Lecture dirigée par Sylvie Jobert

Si Arlette est bien réelle, c’est toute la réalité qui l’entoure qui fuit, suinte, grince, glisse et se déplace. Arlette a peur d’arriver en retard pour dire un dernier adieu à son père mourant, mais elle tombe sur sa sœur qui ne sait pas quoi se mettre pour aller au remariage de leur père…
Antoinette Rychner propose face à toutes les virtualités qui nous entourent une situation de théâtre qui met en jeu les réalités concurrentes qui nous habitent. Antoinette créé avec Arlette une voyageuse de la conscience. Elle fabrique un personnage pétri de réel ; sa langue, sa vie, ses rencontres sont uniques et particulières, et pourtant, cette plongée dans un univers parallèle à sa propre vie nous entraîne à nous interroger nous-mêmes : que ferions-nous si nous pouvions revivre quelques instants et refaire mieux ces quelques actes manqués.

Antoinette Rychner, autrice suisse d’expression française, née en 1979 et diplômée de l’Institut Littéraire, pratique des écritures destinées à la scène autant qu’aux livres. Parmi ses pièces publiées on trouve : De mémoire d’estomac (Lansman, 2011) ; Intimité Data Storage (Les Solitaires Intempestifs, 2013) et Arlette (Les Solitaires Intempestifs, 2017). En 2015 paraît son roman Le Prix, chez Buchet Chastel, qui lui vaut le Prix Dentan 2015, et un Prix suisse de littérature 2016. Elle produit également des performances scénico-littéraires.

Le Petit Angle
1, rue Président Carnot à Grenoble
Tram B – Arrêt Sainte-Claire Les Halles
Entrée libre

 

>Vendredi 24 mars 2017 _ 19h

LES « APÉROS » D’ANTOINETTE

Afin de faire connaissance avec l’autrice Antoinette Rychner, quoi de mieux que des apéros d’avant spectacle à la « cantine » de la MC2 : Grenoble.
Ces trois rendez-vous seront ponctués de lectures par l’autrice d’extraits de son texte en cours d’écriture.

MC2:Grenoble
4 Rue Paul Claudel – Grenoble
Tram A – Arrêt MC2/Maison de la Culture
Entrée libre

 


Focus sur la résidence d’écriture d’Antoinette Rychner

> LE PROJET D’ÉCRITURE
Pièces de guerre en Suisse est un projet de trilogie théâtrale. Les trois pièces devraient s’intituler respectivement : Rétablissement de la peine de mort, Les ennemis et Grande paix.

Qu’on parle du rétablissement de la peine de mort, de la peur d’être « envahi » par les migrants qui affluent ou de situations de consumérisme paisible en apparence, la chose explorée travaille toujours autour des représentations de la violence dans l’esprit d’un peuple qui n’a, de fait, pas ou très peu connu de conflits armés, mais dont le pays, n’étant pas aussi étanche que l’appellent à l’être les discours politiques les plus populistes et isolationnistes, participe à générer de la violence dans le monde.
C’est un texte qui va travailler sur les contrastes, les frottements. C’est la Suisse qui sera explorée en priorité, et sa conscience, mais idéalement le texte devrait pouvoir concerner l’Occident dans son ensemble. Il y aura un mélange de particularités suisses et, on l’espère, de dimension universelle.

> LA LECTURE D’ARLETTE
Date : Lundi 13 mars 2017 à 19h30
Lieu : Le Petit Angle

> LES « APÉROS » D’ANTOINETTE
Dates : Vendredi 24 mars, mardi 4 et vendredi 14 avril 2017 à 19h
Lieu : La Cantine / MC2 :Grenoble

> LES « IMPROMPTUS » D’ANTOINETTE
Des moments « surprise » seront offerts au public de la MC2 par de brèves lectures de textes d’Antoinette Rychner.

> ANTOINETTE RYCHNER AU PRINTEMPS DU LIVRE
Antoinette Rychner participera à un duo avec l’écrivain Serge Joncour dans le cadre de «Je lis donc j’écris»
Date : Vendredi 7 avril 2017 à 16h30
Lieu : Auditorium du Musée de Grenoble
(voir programme du Printemps du livre de Grenoble)

> LES RENCONTRES LYCÉENNES

Durant sa résidence, Antoinette Rychner participera à des rencontres avec des classes ayant travaillé sur sa pièce Arlette. ces rencontres se dérouleront dans des établissements de l’Académie de Grenoble dans le cadre d’une collaboration avec le Printemps du livre de Grenoble et la DAAC – Délégation Académique aux Arts et à la Culture.

 

 


L’actualité du Petit Angle

>Lundi 20 mars 2017 _ 19h30

Table ronde « La francophonie dans la littérature »
dans le cadre de la 19e édition du Printemps des poètes
organisé par AéMD (Association des étudiants en master diffusion de la culture)
en partenariat avec la Maison de la Poésie Rhône-Alpes et Troisième bureau

En prenant pour thème « La francophonie dans la littérature », le débat s’inscrit dans les enjeux de cette nouvelle édition du Printemps des poètes. L’événement fait également écho à la Semaine de la langue française et de la francophonie qui s’étend du 18 au 26 mars 2017.

Nous retrouverons Ridha Boulaâbi, maître de conférences et enseignant chercheur à l’Université Grenoble-Alpes en littérature francophone. Ce dernier s’engage dans des projets de dimension internationale en tant que membre associé du Groupe de Recherche Art et Littérature (GRAL), à l’Université de Moulay Ismaïl, Meknès, au Maroc et comme membre du comité scientifique et du comité d’organisation du projet Europe -Maghreb réunissant de multiples universités à Casablanca. Il est notamment l’auteur de l’Orient des langues au XXème siècle, publié aux éditions Geuthner en 2011.
Daniel Lançon, vice-président en charge de la recherche en sciences humaines et sociales à l’Université Grenoble Alpes, prendra également part au débat. Après avoir exercé en tant que chargé de cours en Algérie, en Inde et en Egypte, Daniel Lançon enseigna la littérature française à l’Université Stendhal dès 2007. Actuellement membre de l’unité mixte de recherche “Litt&Arts”, il mène des travaux sur les littératures française et francophones des XIXème et XXème siècles (récits viatiques, littérature d’idées, poésie) dans une perspective socio-historique. Parmi ses récents écrits, il est intéressant de citer Les Français en Egypte, De l’Orient romantique aux modernités arabes publié par Les Presses Universitaires de Vincennes en 2015 dans la collection Littérature Hors Frontière.
Natif de Saint-Louis du Sénégal, Malik Diarra a travaillé comme électro-mécanicien avant de devenir écrivain. En 1996, il écrit L’Enfant de Balacoss, son premier roman qui ne trouve pas d’éditeur au Sénégal et est finalement publié en France par Publibook (2002). Suivent, ancrés dans la philosophie de l’existence, Échos d’un regard lointain (Ed. Publibook 2006) et trois ouvrages chez Menaibuc: Le Chemin de l’oublieux (2009), Echos d’un regard impalpable (2010), ainsi que Le poème de Saint-Louis du Sénégal (Ed. L’Harmattan, 2012).
Malik Diarra est membre du comité P.E.N Club Français dont il est depuis peu le vice-président.

 

>Mardi 21 mars 2017 _ 18h30

Rencontre en présence de l’autrice de Confidences à mon voile
de Nargesse Bibimoune, IS Edition, 2016

Dans le cadre de la Quinzaine contre le racisme et la lutte contre les discriminations de la ville de Grenoble qui se déroulera du 8 au 24 mars 2017, l’association Contrevent et Virus 36 organisent une série d’ateliers et de rencontres afin d’échanger et de comprendre les discriminations croisées (genre/origine/religion)
Militante engagée, fervente défenseure des droits des femmes, Nargesse Bibimoune s’attaque au port du voile, un de ses principaux combats, dans son second livre Confidences à mon voile. « Si je décide de prendre la plume, c’est pour témoigner de ma vie, de ma réalité, de ma lutte quotidienne puisque pendant trop d’années, on m’a confisqué la parole pour décrire ce que je vivais. » Dans un contexte sociétal actuellement sous tension, Confidences à mon voile nous présente le parcours d’une Française qui tente de résister contre les polémiques liées à l’Islam et les préjugés contre les Hijab, burkini ou jilbab…
Tout au long de l’ouvrage, c’est un système entier qui se retrouve disséqué, montrant que le racisme est une mécanique systémique qui tombe d’en haut et broie les gens d’en bas…

Née en 1991, Nargesse Bibimoune est une écrivaine précoce, diplômée en Sciences-politiques et originaire de la banlieue lyonnaise. Elle a été découverte grâce à sa page Facebook – suivie par plus de 20 000 fans – dans laquelle elle narrait les péripéties de « You », le personnage principal de « Dans la peau d’un Thug ».